Le Salon Online de l'Équipement Médical

Bien choisir un analyseur de biochimie

Un analyseur de biochimie, également appelé analyseur de chimie clinique, permet de doser des métabolites présents dans des échantillons biologiques tels que le sang ou l’urine. L’étude de ces liquides permet de diagnostiquer de nombreuses maladies. Un exemple d’utilisation de ce type d’analyseur est la mesure de la créatinine urinaire qui permet d’évaluer la capacité de filtration des reins.

Le choix d’un analyseur de biochimie tiendra compte du besoin d’automatisation du dosage, de la spécificité des réactifs et du niveau de précision des mesures. La capacité (nombre maximum d’échantillons analysés en même temps) est également un critère à prendre en compte.

A noter que certains modèles sont dédiés au domaine vétérinaire.

Consulter nos analyseurs de biochimie

  • Quelles sont les technologies de mesure d’un analyseur de biochimie?

    Analyseur automatique de biochimie Altair™ 240 de la société EKF

    Il existe plusieurs méthodes analytiques de mesure. Celles-ci se répartissent en deux catégories :

    Les techniques optiques:

    • La colorimétrie : Il s’agit de la méthode la plus commune. L’échantillon est mélangé avec le réactif approprié pour produire une réaction qui résulte en une couleur. La concentration de l’analyte détermine l’intensité de la couleur obtenue.
    • La photométrie : Une source de lumière est projetée sur l’échantillon avec une longueur d’onde appropriée tandis qu’un photodétecteur, placé de l’autre côté de l’échantillon, mesure la quantité de lumière absorbée. Celle-ci est directement corrélée à la concentration de l’analyte dans l’échantillon. On retrouve ici plusieurs principes : l’absorbance (capacité d’un milieu à absorber la lumière), la turbidimétrie (mesure du trouble produit par les substances en suspension dans un milieu liquide), la fluorescence (lumière émise par une substance qui absorbe la lumière à une certaine longueur d’onde et émet de la lumière à une autre longueur d’onde).

    Les techniques électrochimiques :

    • La potentiométrie directe : L’utilisation d’électrodes sélectives d’ions (ISE) est très répandue et surtout destinée au dosage d’ions dans les échantillons. Cette méthode permet de mesurer des ions tels que Na+, K+, CI- et Li+. Les ISE sont des capteurs capables de déterminer la concentration d’ions dans une solution en mesurant le flux de courant à travers une membrane sélective d’ions.
    • La potentiométrie indirecte : Cette méthode a également recours aux électrodes sélectives d’ions. Elle permet de hautes cadences et est la plus utilisée en laboratoire centralisé. Elle nécessite une dilution préalable, à la différence de la potentiométrie directe, et exprime ses résultats en molarité.

    A noter qu’un analyseur de biochimie peut proposer plusieurs principes de mesure.

  • Quels critères permettent d’apprécier la performance d’un analyseur de biochimie?

    On peut citer plusieurs critères pour évaluer la performance de l’appareil :

    • Son mode d’utilisation : L’analyseur de biochimie peut être automatique ou semi-automatique. Dans le cas des analyseurs entièrement automatiques, les échantillons et réactifs sont préparés en amont puis placés dans l’appareil qui va procéder à leur gestion et analyse de A à Z. Il est possible de paramétrer la chaîne de tests et de régler la cadence. Les analyseurs entièrement automatiques sont davantage destinés aux laboratoires de taille moyenne à importante qui doivent analyser de grandes quantités d’échantillons.
      A la différence, les appareils semi-automatiques sont plutôt dédiés aux laboratoires d’appoint ou aux cabinets médicaux qui ont de faibles volumes d’échantillons à gérer. Dans ces cas-là, l’analyseur doit paramétrer chaque test individuellement et il n’existe pas de cadence.
    • Sa cadence : Il s’agit du nombre d’échantillons analysés par heure. Cette cadence est grandement améliorée avec l’utilisation d’électrodes sélectives d’ions (cf question sur les technologies de mesure d’un analyseur de biochimie).
    • Le mode à accès aléatoire (random access) : Il offre une très grande flexibilité, notamment aux laboratoires et hôpitaux d’activité moyenne à importante. Ceux-ci doivent faire face à des contraintes sans cesse grandissantes et doivent diminuer le temps de traitement tout en augmentant la productivité. Avec un accès aléatoire, il devient possible de charger des échantillons de manière aléatoire et continue et d’obtenir des résultats, patient par patient, dans les plus brefs délais. La cadence peut ainsi atteindre des chiffres intéressants comme par exemple 800 tests photométriques par heure.

    Les points clés à retenir dans le choix d’un analyseur de biochimie:

    • Les techniques de mesure
    • Le mode d’utilisation
    • La cadence de l’appareil
    • La gestion des échantillons
    • La consommation de réactifs
  • Comment sont gérés les réactifs et échantillons?

    Cela va être déterminé par la capacité de l’analyseur. Un analyseur semi-automatique analyse seulement un échantillon après l’autre. Par contre, un appareil automatique se présentera différemment et comportera deux réservoirs :

    • Un portoir où sont placés les réactifs. Ils varient selon le type d’échantillon et de dosage que l’on souhaite effectuer.
    • Un portoir où sont placés les échantillons à analyser. Ceux-ci sont très variés : sang, urine, liquide céphalo-rachidien, etc. Ils sont déterminés par le diagnostic à réaliser (spécialité médicale).

    Un bras automatisé va pipeter d’un tube de réactif vers un tube d’échantillon afin de réaliser les dosages souhaités en vue de l’analyse.

    Un des points importants à considérer est le volume de réactifs et d’échantillons dont aura besoin l’analyseur pour effectuer un test. Ceci peut avoir un impact sur le coût de fonctionnement. En effet, un appareil qui nécessite de grandes quantités de réactifs reviendra plus cher sur le long terme.

    Les systèmes disposant du mode à accès aléatoire (cf question sur la performance d’un analyseur de biochimie) ont un mode de gestion des échantillons plus flexible et permettent un gain de temps, tout en réduisant le risque d’erreurs humaines dues à la manipulation manuelle. Un dispositif de tubes à code-barres permet à l’appareil de gérer entièrement, efficacement et de façon fiable les tests.

  • Quelles sont les options disponibles pour un analyseur de biochimie?

    Certains modèles proposent un plus large éventail de types d’analyse que les analyseurs traditionnels. Ils peuvent ainsi toucher diverses spécialités telles que l’immunologie, l’endocrinologie, la toxicologie ou encore l’oncologie. Ceci est rendu possible grâce aux types de dosages compatibles avec ces appareils, qui peuvent aller jusqu’à plus de 100. Pour optimiser le flux de travail, il existe aussi des systèmes qui traitent des échantillons de chimie clinique et d’immunodosage  en même temps. Cela élimine entre autres la nécessité de manipuler les échantillons entre les modules.

    Certains analyseurs de biochimie peuvent en outre disposer d’une connexion sans fil pour assurer un meilleur partage des données patients, notamment pour les laboratoires disposant d’un LIS (système d’information du laboratoire).

Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *