The online medical device exhibition

Bien choisir un fauteuil roulant

Un fauteuil roulant—ou en langage familier “chaise roulante”—est une aide technique à la mobilité qui permet de transporter sans peine une personne assise sur une surface plane.

Le fauteuil roulant doit avant tout être perçu comme un prolongement du corps. Il permet de retrouver une mobilité en compensant l’incapacité, la difficulté ou la fatigabilité à la marche, qu’elle soit provisoire ou définitive. Aussi appelé “charrette roulante”, il marque un retour vers l’autonomie bien plus important que le symbole du handicap qu’il représente dans l’imaginaire collectif.

Aujourd’hui, de très nombreux sports sont accessibles aux personnes en chaise roulante, d’où la nécessité d’avoir un fauteuil roulant de sport adapté à l’activité.

Consulter nos fauteuils roulants

  • Quels sont les critères de choix d’un fauteuil roulant ?

    Pour choisir le fauteuil roulant le plus adapté, il faut prendre en considération :

    • Le type de fauteuil :

      Fauteuil roulant actif de la marque Sunrise

      • S’il est actif ou passif : les fauteuils roulants dits “actifs” sont destinés à offrir la plus grande autonomie aux utilisateurs. Ils permettent aux personnes à mobilité réduite de se déplacer rapidement par elles-mêmes, et de passer dans des endroits exigus, une fois qu’elles maîtrisent bien leur fauteuil. Souvent équipés de roue à démontage rapide et d’un dossier rabattable, ces fauteuils se rangent aisément dans le coffre d’une voiture.
        À l’inverse, les fauteuils dits “passifs” sont poussés par une tierce personne et destinés au transport des personnes handicapées qui n’ont pas la force ou la capacité de pousser par elles-mêmes. Ces véhicules peuvent aussi être pliés ou aisément démontés par une personne de l’entourage.
      • S’il est électrique ou manuel : les fauteuils roulants électriques offrent un plus grand confort et demandent moins d’effort aux utilisateurs. Ils leur permettent de prendre des virages serrés et de franchir aisément des obstacles tels que des seuils d’entrée. Grâce aux avancées technologiques, ces fauteuils ont une structure très solide tout en restant légers et facilement démontables. Ils peuvent être équipés d’une deuxième batterie pour permettre une plus grande autonomie, pouvant aller jusqu’à plus de 20 km. Le bloc de commande du véhicule peut être placé, à la demande, à droite ou à gauche du fauteuil. L’interrupteur marche-arrêt est facilement accessible à tout utilisateur et un sélecteur permet le réglage ou la sélection de la vitesse.
        Les fauteuils roulants manuels favorisent quant à eux l’autonomie des personnes qui disposent encore d’une certaine amplitude des membres supérieurs. Ils nécessitent parfois en amont une prise de mesure et une étude approfondie des besoins de l’utilisateur afin qu’ils soient adaptés au mieux à chaque personne.

     

    • Le temps d’utilisation quotidienne du fauteuil : de quel confort a-t-on besoin ? Si une personne à mobilité réduite passe la majeure partie de son temps sur son fauteuil, il convient de choisir le véhicule le plus confortable possible avec un coussin d’assise épais, des accoudoirs, un repose-tête, un repose-pied, etc. Si au contraire il s’agit d’un fauteuil permettant simplement de transporter une personne de chez elle jusqu’à la voiture par exemple, tous ces accessoires ne seront pas indispensables.

     

    • Fauteuil d’intérieur ou d’extérieur et maniabilité : si une grande partie des fauteuils peuvent être utilisables à la fois en extérieur et en intérieur, certains sont conçus pour une utilisation temporaire spéciale. C’est le cas des fauteuils roulants de salle de bain, que l’on utilise pour la douche ou les toilettes.
      En fonction de l’utilisation en extérieur ou en intérieur, la maniabilité aura d’autant plus d’importance. Ainsi plus les roues avant sont petites, plus le fauteuil sera maniable en intérieur ; et plus les roues avant sont grandes, mieux le fauteuil franchira les obstacles tels que les seuils de porte, les trottoirs ou le gravier.

     

    • La possibilité d’ajouter des accessoires : de nombreux accessoires peuvent être ajoutés aux fauteuils roulants. Outre les accoudoirs, le repose-tête ou le repose-pied dont nous avons déjà parlé, il est possible d’intégrer une housse pour le coussin d’assise, un sac multifonction à accrocher au dossier du fauteuil roulant, un plateau rabattable pour écrire ou manger, une ceinture de sécurité, un couvre-jambes, etc. Des poignées peuvent aussi se visser aux roues des fauteuils roulants actifs pour une meilleure prise.
  • Existe-t-il des fauteuils roulants dédiés à une pratique sportive ?

    Fauteuil roulant de sport de la marque DaVinci

    Ce n’est pas parce qu’une personne souffre d’un handicap physique qu’elle ne peut pas pratiquer un sport. Aujourd’hui, les équipements sont de plus en plus diversifiés et faciles à utiliser, augmentant les possibilités pour les personnes à mobilité réduite de pratiquer des sports récréatifs ou de compétition.

    Il existe un grand nombre de sports que les personnes avec un handicap physique peuvent pratiquer : le basketball, le rugby, le tennis, le cyclisme, la randonnée, le ski ou l’athlétisme. Ce dernier fut l’un des premiers sports paralympiques et est aujourd’hui parmi les plus populaires.

    Les fauteuils roulants destinés à la pratique d’un sport diffèrent grandement des fauteuils roulants manuels ou électriques utilisés dans la vie de tous les jours. Les sportifs en situation de handicap disposent d’ailleurs d’un fauteuil standard pour la vie quotidienne et d’un fauteuil de compétition pour la pratique de leur sport.

    Les fauteuils de compétition sont plus légers et plus maniables que les fauteuils traditionnels. Ils ont une assise plus petite et ne disposent d’aucun accoudoir, ni repose-tête, afin de permettre une plus grande amplitude de mouvements. Bien souvent, ils ont des pneus adaptés au lieu de pratique, qu’il s’agisse d’une salle de sport ou d’un terrain en extérieur. Les roues sont généralement inclinées pour permettre de mieux gérer la vitesse, le châssis est rétréci et renforcé tandis que le siège peut s’incliner différemment.

    En athlétisme, la pratique de la course en fauteuil roulant nécessite l’acquisition d’un matériel spécifique tel qu’un cadre rigide monté sur trois roues, et des accessoires indispensables tels qu’un casque et des gants. Pour le cyclisme en fauteuil—ou handbike—là aussi il faut un engin à trois roues à propulsion manuelle, complété d’éléments pour la propulsion (plateaux, dérailleurs, manivelles) et pour le freinage (poignée et leviers de frein).

  • Quelles fonctionnalités particulières peut posséder un fauteuil roulant ?

    Le quotidien d’une personne à mobilité réduite présente de nombreux challenges que certains fauteuils roulants peuvent aider à surmonter :

    Fauteuil roulant verticalisateur de la marque Permobil

    • Les fauteuils verticalisateurs : ils permettent aux personnes qui ne peuvent pas marcher de se tenir debout, ce qui améliore entre autres la respiration, la digestion ou le transit urinaire et entretient l’équilibre cardiovasculaire. La position debout est également utile pour attraper des objets placés en haut des étagères ou des meubles et pour être à la hauteur des autres personnes, ce qui est bon pour les interactions sociales et le moral.

     

    • Les fauteuils roulants monte-escaliers : au moment de leur création, ces fauteuils ont représenté une petite révolution dans le secteur en ôtant un obstacle de taille aux personnes à mobilité réduite.

     

    • Les fauteuils à commande vocale ou à commande de mouvements oculaires : ces fauteuils-là sont pour la plupart encore au stade de la recherche. Ce sont des systèmes capables de s’adapter au degré de handicap et de fatigue de la personne et de réagir aux ordres vocaux ou aux clignements des yeux. Bien souvent pour entraîner l’appareil, il faut au préalable lui faire visiter les lieux de sa maison en prononçant le nom de chaque destination importante au passage. Le fauteuil va ensuite enregistrer les données afin d’être capable la fois d’après, sur simple commande vocale, de transporter l’utilisateur à destination. Certains fauteuils dits “intelligents” sont équipés d’un système de détection des obstacles composé de capteurs et d’un algorithme de navigation qui permet au fauteuil de ralentir ou de s’arrêter en cas de besoin.
Related guides
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *