Bien choisir une unité dentaire

L’unité de soins dentaires est une station de soins indispensable à tout cabinet dentaire. Elle permet au dentiste d’installer le patient et de lui prodiguer les soins adéquats. Elle comprend principalement un fauteuil dentaire pour l’installation et le positionnement du patient, un porte-instruments auquel sont connectés divers instruments rotatifs, un scialytique pour l’éclairage de la zone de soins, un crachoir et un système d’aspiration.

Consulter nos unités dentaires

  • Quelle est la différence entre une unité dentaire et un fauteuil dentaire ?

    Unité dentaire TENEO de Dentsply Sirona

    Par abus de langage, une unité dentaire est souvent appelée fauteuil dentaire. Mais nous avons décidé de faire la différence entre les deux appellations. Un fauteuil dentaire est un des éléments de l’unité complète.

    L’installation de l’équipement peut varier d’une unité dentaire à l’autre mais il existe des tendances générales. Ainsi, presque toutes les unités sont prévues avec les équipements d’aspiration et le porte-instruments comprenant les outils pour prodiguer des soins au patient. Ces derniers sont :

    • Les pièces à main : on y retrouve les turbines, les contre-angles et micromoteurs pour fraiser une dent rapidement ;
    • La soufflette pour sécher une zone précise dans la bouche ;
    • Les détartreurs.

    Le fauteuil du patient est un élément important de l’ensemble : c’est là que se déroule la consultation. Pour l’ensemble des fauteuils, il est possible de régler la hauteur du siège, son inclinaison et la position de la têtière.

    Fauteuil dentaire

    Les autres éléments de l’unité dentaire sont :

    • La lampe scialytique qui permet au dentiste d’avoir une vue sans ombre de la bouche du patient ;
    • Les outils d’aspiration qui permettent notamment d’aspirer la salive près de glandes sublinguales ;
    • Le crachoir pour que le patient puisse notamment rincer sa bouche pendant et à la fin du soin ;
    • La pédale qui permet au dentiste d’activer les instruments.

    Après le passage de chaque patient, tous les outils réutilisables sont stérilisés. De nombreux éléments sont jetables et à usage unique.

  • Comment fonctionne une unité dentaire ?

    Il faut considérer plusieurs éléments :

    • L’alimentation en air comprimé : les unités dentaires sont généralement des systèmes utilisant de l’air comprimé. Pour ce faire, ils sont connectés à un compresseur d’air ou à un réseau centralisé d’air comprimé. Un compresseur délivre généralement entre 8 et 10 bars de pression en sortie de cuve, ce qui est beaucoup trop élevé pour un équipement dentaire. Il faut donc raccorder ces équipements entre 4,5 et 5,5 bars de pression, suivant les recommandations des constructeurs, en intercalant, par exemple en sortie de compresseur, un mano-détendeur avec filtre éventuel. La bonne isolation du cabinet dentaire est impérative.
    • L’alimentation en eau : les unités dentaires doivent également être raccordées à une alimentation en eau pour les fonctions de rinçage, de nettoyage et de refroidissement. L’eau peut être à l’origine de nombreux problèmes dans les unités dentaires tels que le calcaire, le sable, les boues, la rouille ou encore le chlore. Des biofilms bactériens peuvent également rapidement apparaître sur les surfaces internes des tuyaux et des récipients annexes. Pour éviter ce genre de complications, la règle d’or est de disposer dans son cabinet d’un dispositif de coupure d’eau générale facilement accessible, propre et efficace. Il faut bannir les vieux robinets situés derrière des meubles. Dans l’idéal, il faut avoir une vanne facilement accessible. On pourra la couper tous les soirs. Pour lutter contre le calcaire dans les installations, il existe des cartouches à billes de silicophosphates qui durent près de six mois et limitent les dépôts.
    • L’alimentation électrique: des composants de l’unité dentaire ainsi que les instruments utilisés pendant les soins peuvent nécessiter une alimentation électrique. Par exemple, les micromoteurs ou certains fauteuils dentaires devront être raccordés à une source d’électricité pour fonctionner.
    • L’ergonomie : il s’agit des capacités de mouvements des éléments constitutifs de la station, tels que le fauteuil ou le porte-instruments. Des études suggèrent que travailler avec une tablette à instruments placée sur le bras articulé au-dessus de la poitrine du patient est la meilleure façon d’avoir une bonne position équilibrée, tout en voyant toutes les surfaces de dents. À noter aussi que le siège du dentiste ou de son assistant devrait être plus bas que le fauteuil du patient. Dans cette position, la colonne vertébrale du dentiste conserve sa courbure naturelle, ce qui évite une pression prolongée sur les disques intervertébraux.

    Les principaux éléments à considérer pour le bon fonctionnement de l’unité dentaire :

    • L’alimentation en air comprimé
    • L’alimentation en eau
    • L’alimentation électrique
    • L’ergonomie
  • Que faut-il considérer lors de l’achat d’une unité dentaire ?

    Outre les systèmes d’alimentation à prévoir pour le bon fonctionnement de l’unité dentaire, trois éléments importent :

    • L’encombrement : la surface disponible à l’installation d’une unité dentaire déterminera le nombre d’éléments ainsi que la configuration (compacte ou non) du système.
    • Les applications : les soins prodigués sont variés et peuvent couvrir l’ensemble des sous-spécialités de l’odontologie (endodontie, parodontie, implantologie, etc.). Cependant, il existe certaines unités spécifiques à l’orthodontie par exemple. Il faudra donc en tenir compte, notamment pour la configuration des porte-instruments.
    • La mobilité: elle se traduit par le besoin éventuel d’avoir un système transportable. Il existe des unités de soins dentaires portables tenant en une valise d’une dizaine de kilos. Elles peuvent être équipées d’un compresseur d’air intégré pour le fonctionnement des pièces à main à air par exemple. Ces unités sont idéales pour le travail en mission ou pour les cliniques dentaires mobiles.
  • Comment désinfecter une unité dentaire ?

    Il faut prendre en compte la désinfection des éléments suivants :

    • L’eau de traitement : des études récentes ont démontré que le circuit de refroidissement dentaire pouvait être colonisé par différents agents pathogènes. En effet, la stagnation de l’eau au cours de la nuit ou l’entretien insuffisant des systèmes centralisés de décalcification favorisent le développement des algues ou de micro-organismes tels que des champignons qui forment alors un biofilm. Il existe plusieurs techniques de désinfection de l’eau, telles que l’utilisation de la puissance UV pour éliminer les bactéries et prévenir le développement de biofilm, ou encore les systèmes de nettoyage et de désinfection automatiques qui traitent l’eau au moyen de produits spécialement conçus et diffusés en permanence à faibles doses.
    • Le fauteuil : tous les patients s’y assoient et il est de fait sujet à recevoir des éclaboussures de sang, de salive et autres liquides corporels durant les soins dentaires de routine. Si le fauteuil n’est pas correctement désinfecté, les patients ainsi que le personnel soignant peuvent être exposés à toutes sortes de micro-organismes tels que les virus herpès, le VIH, les hépatites B et C, les staphylocoques, les streptocoques, etc. Ces micro-organismes peuvent être transmis par contact direct avec le sang ou les fluides corporels, voire, pour certains, au contact indirect d’objets contaminés. Le fauteuil dentaire peut aussi être exposé à des parasites tels que les poux ou les punaises de lits. Il est donc crucial de le désinfecter à l’aide de produits appropriés après chaque utilisation.
    • Les surfaces : pour limiter le développement de bactéries, les revêtements antibactériens sur les surfaces en métal de l’unité dentaire peuvent être efficaces. Toutes les surfaces doivent être nettoyées avec des produits désinfectants. Certains fabricants proposent des unités dentaires permettant d’ajuster automatiquement la position du fauteuil ou la place des instruments, ce qui évite au maximum un contact avec les mains et réduit le risque de contamination.
  • Quelles sont les options disponibles pour les unités dentaires ?

    Des modèles plus évolués d’unités dentaires proposent des options supplémentaires telles qu’un moniteur vidéo ou un générateur de rayons X.

    Dans ce dernier cas, des systèmes de radiographie dentaire intra-oraux par plaque au phosphore permettent d’obtenir des images prêtes en un instant. On peut réaliser des radiographies panoramiques ou des clichés orthodontiques. Certains fabricants offrent des solutions de technologie avancée qui garantissent des images contrastées et précises avec une faible dose de rayonnement.

    Il existe également des générateurs de rayons X dentaires portatifs qui permettent d’effectuer des radiographies intra-orales dans des situations où un générateur mural n’est pas disponible.

    De plus en plus de praticiens se tournent par ailleurs vers la dentisterie numérique pour optimiser encore davantage leur pratique. Grâce à cette technique d’avenir, les patients peuvent obtenir leurs clichés panoramiques, orthodontiques ou 3D quasiment immédiatement.

Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *