Bien choisir des gants médicaux

Les gants médicaux sont des dispositifs à usage unique utilisés lors des procédures de soins médicaux. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, l’usage des gants médicaux est recommandé pour deux raisons principales :

  • réduire le risque de contamination des mains du personnel soignant par du sang ou d’autres liquides biologiques ;
  • réduire la dissémination des germes dans l’environnement et le risque de transmission des germes du personnel soignant au patient et vice-versa, ainsi que d’un patient à l’autre.

Consulter les gants

  • Comment choisir des gants médicaux ?

    Gants en latex de la marque EURONDA

    Le choix d’une paire de gants médicaux peut se fonder sur plusieurs critères tels que l’application, les matières principales dont ils sont composés ou encore les options disponibles.

    • Matières principales : les gants médicaux peuvent être composés de :
      • Latex
      • Nitrile
      • Vinyle
      • Néoprène (Chloroprène)
      • PVC
      • Cuir (croûte)
      • Coton
    • Options : plusieurs options sont disponibles sur des gants médicaux :
      • Poudrés ou non poudrés
      • Stériles ou non stériles
      • Chlorinés ou non chlorinés
  • Quelle matière privilégier pour des gants médicaux ?

    Gants en nitrile de la marque HUM

    Chaque matière comporte des avantages et des inconvénients qui peuvent plus ou moins satisfaire l’utilisateur. Voici un récapitulatif des avantages et des inconvénients pour les gants en latex, nitrile, vinyle, néoprène et PVC.

    • Gants en latex :
      • Avantages : les gants en latex (caoutchouc naturel) présentent une grande souplesse, élasticité, finesse et étanchéité. Ils sont très résistants et assurent une protection maximale contre les infections, les contaminations croisées et les produits chimiques. On les utilise pour des interventions à risque élevé, de longue ou courte durée. Ils offrent également une sensation de toucher naturel, ce qui est une qualité importante pour effectuer des gestes précis et minutieux ;
      • Inconvénients : certaines personnes sont allergiques au latex, ce qui peut entraîner dans ces cas-là des irritations de la peau par exemple.
    • Gants en nitrile :
      • Avantages : les gants en nitrile constituent une excellente alternative au latex pour les personnes qui y sont allergiques. Ils disposent des mêmes qualités et caractéristiques de protection que les gants en latex. On peut les utiliser sur de plus longues durées. Ils ont la spécificité de se déchirer entièrement lors d’une perforation ce qui permet d’empêcher leur utilisation et donc de prévenir toute contamination ;
      • Inconvénients : les gants en nitrile poudrés, bien que faciles à enfiler, peuvent engendrer des risques d’allergies.
    • Gants en vinyle :
      • Avantages : les gants en vinyle sont les moins chers du marché. Ils ne présentent aucun risque d’allergies et sont très résistants face aux piqûres et coupures ;
      • Inconvénients : ils s’avèrent moins recommandés pour des interventions à haut risque car le taux de défaillance du vinyle est plus élevé que celui du latex ou du nitrile. Ils ne donnent pas une sensation de toucher naturel et sont moins élastiques que les gants en latex ou nitrile, ce qui peut constituer une gêne lors de certaines interventions nécessitant des gestes d’une grande précision. Ces gants doivent être utilisés sur de courtes durées et changés régulièrement.

    Gant en néoprène® de la marque DACH

    • Gants en néoprène (Chloroprène) :
      • Avantages : le néoprène est, à l’instar du nitrile et du vinyle, une alternative synthétique au caoutchouc naturel. Les gants en néoprène sont adaptés à de nombreuses applications et offrent une protection particulièrement fiable et efficace contre les produits chimiques agressifs. Ils offrent une grande souplesse ainsi que d’excellentes qualités tactiles. On peut les utiliser sur de plus longues durées ;
      • Inconvénients : les gants en néoprène ont une moins bonne résistance à l’abrasion que les gants en caoutchouc naturel. Ils ne résistent pas aux solvants aromatiques et chlorés.
    • Gants de laboratoire (PVC, cuir, coton) :
      • Avantages : les gants généralement utilisés en laboratoire présentent une bonne résistance aux acides/bases. Ils sont thermorésistants et supportent l’humidité ;
      • Inconvénients : ils restent dédiés à des situations à faible risque.
  • Quelles options choisir pour des gants médicaux ?

    En fonction de l’application et de l’utilisation que l’on souhaite en faire, on choisira certaines options pour une paire de gants médicaux : gants poudrés ou non poudrés, gants stériles ou non stériles, gants chlorinés.

    • Gants poudrés ou gants non poudrés :
      • Gants poudrés : les gants peuvent être poudrés à l’amidon de maïs, ce qui permet de les enfiler plus facilement. La poudre à l’intérieur offre aussi l’avantage de limiter la transpiration des mains afin de conserver les gants plus longtemps. Ils sont en outre moins chers que les gants non poudrés. Mais certaines personnes peuvent être allergiques à la poudre. L’amidon de maïs présente aussi des risques d’aérocontamination ;
      • Gants non poudrés : ils ont été fabriqués pour les personnes allergiques à la poudre. Ils sont tout aussi confortables et efficaces en termes de protection que les gants poudrés.
    • Gants stériles ou gants non stériles :
      • Gants stériles : ils sont généralement en latex mais il en existe aussi en vinyle et néoprène. On les utilise dans des applications telles que les procédures chirurgicales, les accouchements, le diagnostic médical, les gestes invasifs ou encore la préparation d’agents chimiothérapiques. Ils offrent une barrière bactériologique et virale importante entre le patient et le praticien. Ces gants sont également très résistants mais doivent être changés au bout d’environ 45 minutes afin d’éviter toute micro-perforation susceptible d’entraîner un risque d’infection.
      • Gants non stériles : ils sont utilisés lors de prélèvements sanguins, du nettoyage d’instruments, de la pose de perfusions, d’examen pelvien ou vaginal, de la manipulation de linge sale ou de déchets, en cas de risque d’exposition à des liquides biologiques ou des sécrétions, ou encore lors de situations d’urgence. Ils constituent un très bon isolant électrique et peuvent être en latex, vinyle ou nitrile.
    • Gants chlorinés : la chlorination consiste à plonger le gant dans une solution aqueuse de chlore ou à l’exposer à une atmosphère chlorée. Cela permet de réduire l’adhérence de la surface des gants et donc de faciliter le gantage et le dégantage, le tout sans en augmenter l’épaisseur et sans utiliser de poudre. En général, les gants à usage unique non poudrés sont chlorinés. Toutefois, ce type de gants fait appel à un procédé incluant du chlore, ce qui peut poser un problème environnemental. De plus, les gants chlorinés sont plus chers que les gants poudrés, qui facilitent eux aussi le gantage et le dégantage. Enfin, les gants chlorinés offrent une préhension moins sûre que les gants non chlorinés.
  • Quelle taille de gants choisir ?

    On distingue cinq tailles de gants standards, de XS à XL. Il convient de choisir la taille de son gant en fonction de la mesure du tour de sa main la plus forte.

    Voici un tableau récapitulatif des différentes tailles de gants :

    XS 6-7 pouces 15-17 cm
    S 7-8 pouces 17-20 cm
    M 8-9 pouces 20-22 cm
    L 9-10 pouces 22-25 cm
    XL 10-11 pouces 25-27 cm
  • Comment enfiler et retirer des gants ?

    Technique d’enfilage et de retrait des gants
    de soins non stériles

    Il existe des gestes de base à suivre afin d’enfiler et de retirer des gants en toute sécurité et dans le respect des consignes d’hygiène.

    • Gantage :
      1. Prélever le gant de son emballage d’origine ;
      2. Ne toucher le gant que par son bord supérieur correspondant au poignet ;
      3. Enfiler le premier gant ;
      4. Prélever un second gant de l’emballage avec la main non gantée et, là encore, ne toucher le nouveau gant que par son bord supérieur correspondant au poignet ;
      5. Enfiler le second gant. Pour ne pas toucher la peau de l’avant-bras avec la main déjà gantée retourner la surface externe du gant à enfiler sur les doigts repliés de la main gantée ;
      6. Une fois les gants enfilés, les mains ne doivent rien toucher d’autre que ce qui est défini dans les indications d’usage du type de gants en question.
    • Dégantage :
      • Pincer un gant au niveau du poignet pour le retirer sans toucher la peau de l’avant-bras et le retourner afin que la surface interne du gant se retrouve à l’extérieur ;
      • Tenir le gant retiré de la main gantée et glisser les doigts de la main dégantée entre le poignet et le gant de l’autre main encore gantée ;
      • Retourner le gant de façon à ce que la surface intérieure se retrouve à l’extérieur, tout en enveloppant le premier gant déjà retiré ;
      • Jeter ensemble les gants usagés dans un conteneur réservé à cet effet.
Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *