Bien choisir une pompe à perfusion

Une pompe à perfusion est un dispositif médical utilisé pour administrer, de manière contrôlée, des fluides dans le corps d’un patient. Ces fluides peuvent être des médicaments ou des nutriments, en fonction des besoins du patient. Il existe une grande variété de types de pompes à perfusion, selon les applications et les services où elles sont utilisées.

Consulter nos pompes à perfusion

  • Quels sont les différents types de pompes à perfusion ?

    Les différents types de pompes à perfusion se répartissent en fonction de leur volume, de leur mode de perfusion et de leur mobilité.

    En fonction du volume

    On distingue deux sortes de pompes :

    • Les pompes à perfusion gros volumes, aussi appelées pompes à perfusion volumétriques : elles sont adaptées pour administrer au patient de gros volumes de solutions sur une longue période. Elles permettent au personnel médical de régler le débit.
    • Les pompes à perfusion petits volumes, aussi appelées pompes à perfusion goutte à goutte : l’utilisation est ici définie par le nombre de gouttes à administrer au patient sur une durée prédéterminée. Il s’agit généralement de pousse-seringues. Ce type de pompe a l’avantage d’être plus précis.

    Dans ces deux cas, on trouve :

    • Des pompes à perfusion péristaltiques : un ensemble de rouleaux pincent une longueur de tube flexible, poussant la solution vers l’avant. Elles sont essentiellement adaptées pour l’administration de grands volumes de solutions.
    • Des pompes à perfusion à piston : la solution est contenue dans le réservoir d’une seringue et un piston en contrôle le débit.
    • Des pompes à perfusion osmotiques : ce type de pompe utilise la pression osmotique comme source d’énergie pour administrer des solutions à un débit constant jusqu’à quatre semaines.
    • Des pompes à perfusion élastomériques : la solution est contenue dans le réservoir d’un ballon extensible et la pression exercée par les parois élastiques du ballon commande le débit du fluide.

    Pompe à perfusion volumétrique de la marque Medcaptain

    Pompe à perfusion élastomérique de la marque Assut Europe

    Pompe à perfusion osmotique de la marque RWD

    En fonction du mode de perfusion

    On distingue trois sortes de perfusions :

    • Les pompes à perfusion intermittentes : ce type de pompe est généralement utilisé pour l’administration de solutions pouvant irriter les vaisseaux sanguins. Le côté intermittent permet de limiter ces effets.
    • Les pompes à perfusion contrôlées par le patient : ces pompes-là sont notamment employées pour la gestion de la douleur. Les pompes à perfusion ACP (analgésie contrôlée par le patient) en font partie.

    Pompe à perfusion ACP de la marque Angel

    Pompe à perfusion ACP de la marque CME

     

    En fonction de la mobilité

    Il existe deux principaux types :

    • Les pompes à perfusion ambulatoires : les pompes à perfusion ambulatoires ont l’avantage d’être légères et elles permettent au patient de se déplacer avec dans les couloirs de l’hôpital. En revanche, elles ne sont pas adaptées à toutes les applications médicales.
    • Les pompes à perfusion stationnaires : les pompes à perfusion stationnaires sont utilisées chez les patients alités qui ne peuvent pas se déplacer ou qui sont hospitalisés pour une longue durée. Elles sont particulièrement adaptées pour les soins intensifs.

     

  • Où sont utilisées les pompes à perfusion ?

    Le plus souvent, les pompes à perfusion sont utilisées dans le cadre d’une hospitalisation lorsque le patient est alité. Certaines peuvent ne pas nécessiter que le patient soit alité, ce sont les pompes ambulatoires. Selon les besoins, les pompes à perfusion sont utilisées dans toute une série d’applications, des soins intensifs aux soins gériatriques. Voici les principaux services médicaux où on peut les trouver :

    • En réanimation ou en soins intensifs ;
    • En anesthésie ;
    • En chirurgie ;
    • En médecine interne ;
    • En gastro-entérologie ;
    • En soins palliatifs (pour la gestion de la douleur par exemple) ;
    • En soins d’urgence ;
    • En soins à domicile ;
    • En soins gériatriques ou maisons de retraite type EHPAD.

    La mise en place d’une pompe à perfusion nécessite un personnel médical formé. Généralement, c’est le personnel infirmier ou l’aide-soignant qui aura la charge de placer les perfusions chez le patient.

  • Quelles sont les solutions qui sont administrées via une pompe à perfusion ?

    De nombreux types de médicaments et de nutriments peuvent être administrés au patient par le biais d’une pompe à perfusion.

    Types de médicaments

    Plusieurs sortes de médicaments peuvent être perfusés.

    Types de nutriments

    Divers nutriments sont aussi administrés via des pompes à perfusion, certains par voie parentérale (intraveineuse) lorsque le patient n’est pas en mesure d’obtenir tous les nutriments dont il a besoin par la bouche, ou par voie entérale (sonde). Voici les types de nutriments administrés :

    • Solutions glucosées ;
    • Solutions d’acides aminés ;
    • Solutions lipidiques ;
    • Solutions vitaminées.
  • Quelles sont les conditions de sécurité requises pour l'utilisation d’une pompe à perfusion ?

    Plusieurs conditions de sécurité doivent être respectées afin d’assurer une bonne utilisation d’une pompe à perfusion sans mettre la santé du patient en danger. Voici les principales :

    • Installation de diverses alarmes en cas de problème de circulation du fluide ou de mauvais réglage ;
    • Présence d’une batterie de secours en cas de coupure d’électricité ;
    • Mise en place d’un dispositif anti-écoulement pour éviter que les solutions ne s’écoulent librement vers et en dehors du patient ;
    • Mise en place d’un système de détection de basses pressions ;
    • Mise en place d’un système de détection de bulles d’air ;
    • Mise en place d’un système de détection de gouttes.
  • Quels sont les risques liés à l’utilisation d’une pompe à perfusion ?

    Plusieurs risques liés à l’utilisation d’une pompe à perfusion peuvent exister et sont à prendre en compte car ils peuvent mettre la santé du patient en danger.

    • Risque d’infection via les voies veineuses ;
    • Risque d’erreurs issues du logiciel, notamment dans la gestion des débits administrés ;
    • Risques électriques d’où la nécessité de disposer d’une batterie de secours ;
    • Risque d’erreurs de médications ou cas d’interactions médicamenteuses ;
    • Risque d’erreurs de dosage lors de la programmation de l’administration du médicament ;
    • Risque d’erreurs commises par le patient, dans le cas de pompes contrôlées par le patient (pompes ACP) ;
    • Risque d’erreurs d’utilisation de l’interface utilisateur.
Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *