Bien choisir un simulateur médical

La simulation en santé permet l’immersion dans la pratique médicale dans un environnement sûr, sans mettre en danger les patients. Pour simuler une situation de soin, on recourt soit à des individus qui jouent le rôle de patients, soit à l’utilisation de dispositifs médicaux. Ce guide se concentre principalement sur les dispositifs médicaux, à savoir les différents simulateurs et mannequins de formation.

Les simulateurs sont des dispositifs utilisés pour la formation à diverses procédures médicales. Ils sont conçus de façon à représenter tout ou une partie de l’organisme humain ou animal (pour les applications vétérinaires). Ils disposent généralement d’un système électronique qui permet de recréer des signes vitaux, des mouvements, etc. On les utilise souvent dans un environnement favorisant l’immersion dans la pratique médicale.

Consulter nos simulateurs médicaux

  • A quoi servent les simulateurs médicaux ?

    La simulation médicale recrée des situations réelles afin que les prestataires de soins de santé puissent apprendre, s’exercer et évaluer leurs compétences médicales dans un environnement sûr. La formation ainsi fournie permet de limiter les risques d’accidents que l’on observe dans la pratique lorsque le personnel de santé n’a pas été assez formé. Les simulateurs médicaux sont utilisés dans le cadre de plusieurs applications, en particulier la formation continue, l’enseignement, la sensibilisation du grand public et la recherche.

    • La formation continue : les simulateurs de formation permettent de préparer le personnel médical aux bonnes pratiques de l’hôpital et de former médecins, infirmiers/infirmières, chirurgiens et autres praticiens dans toutes les spécialités médicales et chirurgicales.
    • L’enseignement : les simulateurs médicaux sont très utilisés pour la formation initiale des étudiants en médecine. Dans l’enseignement de la chirurgie par exemple, ils offrent une autre dimension à l’apprentissage traditionnel souvent basé sur l’observation et permettent de pratiquer pratiquer un geste et de le perfectionner dans un environnement sûr. Les étudiants peuvent par exemple s’entraîner avec des simulateurs de suture, des simulateurs pour injections intraveineuses, etc., et ce en utilisant les instruments et la technologie que l’on retrouve dans la salle d’opération.
    • La sensibilisation du grand public : les simulateurs médicaux peuvent être utilisés dans le cadre de la formation du grand public aux gestes de premiers secours par exemple.
    • La recherche technique et médicale.

    Principales applications :

    • La formation continue
    • L’enseignement
    • La sensibilisation du grand public
    • La recherche technique et médicale
  • Où sont utilisés les simulateurs médicaux ?

    Les simulateurs médicaux peuvent être utilisés dans des centres de simulation. Selon les différentes applications, on rencontrera des simulateurs dans :

    • Les hôpitaux ;
    • Les facultés de médecine et CHU ;
    • Les instituts de formation continue pour les professionnels de santé ;
    • Les centres de recherche.
  • Quelles sont les spécialités rencontrées en simulation médicale ?

    De nombreuses spécialités sont concernées par la simulation médicale mais les plus répandues sont la chirurgie, la médecine d’urgence, la gynécologie-obstétrique et les soins intensifs.

    • La chirurgie : on trouve de nombreux types de simulateurs de chirurgie selon les spécialités, notamment la chirurgie orthopédique et la chirurgie cardiovasculaire ;
    • La médecine d’urgence : les simulateurs pour soins d’urgence sont utilisés dans le cadre de la prise en charge rapide des patients notamment en réanimation cardiopulmonaire ou pour la gestion des voies aériennes ;
    • La gynécologie-obstétrique : les simulateurs pour soins gynécologiques sont d’une aide précieuse, il est possible d’avoir recours à des mannequins de formation pour soins obstétriques avec un compresseur dans l’abdomen qui peuvent simuler une naissance par exemple ;
    • Les soins intensifs : les simulateurs pour soins intensifs permettent d’effectuer des procédures difficiles rencontrées dans le cadre des soins intensifs (intuber un patient, effectuer une ventilation mécanique avec un ventilateur, pratiquer une anesthésie, réaliser une réanimation cardiopulmonaire, etc.).

    Simulateur pour chirurgie cardiaque de la marque The Chamberlain Group

    Simulateur patient pour soins gynécologiques de la marque Nasco

  • Quels sont les différents types de simulation ?

    On distingue trois grands types de simulation : la simulation humaine, la simulation synthétique et la simulation numérique. On peut également ajouter la simulation hybride, la simulation de masse ou d’autres types de simulation particuliers tels que les “serious games”.

    Simulation humaine

    Ce type de simulation se pratique avec un patient standardisé, aussi appelé patient simulé. On utilise ici des patients-acteurs, des professionnels, des soignants ou de véritables malades jouant leur propre rôle, le but étant de travailler sur des consultations simulées. On a quelquefois recours à des acteurs afin de former les étudiants ou le personnel médical à annoncer avec empathie et compassion aux membres d’une famille la nouvelle du décès du patient ou d’un diagnostic difficile.

    Simulation synthétique

    Elle se répartit en 2 principaux types de simulation :

    Simulateur patient pour soins infirmiers de la marque CAE

    • Simulation haute fidélité (aussi appelée simulation pleine échelle) : il s’agit de mannequins réalistes, représentant le patient en grandeur nature (adulte, enfant, nourrisson). Ces simulateurs patients sont pilotés par ordinateur et simulent les fonctions vitales (tension artérielle, pouls), la parole, jusqu’à la réponse aux stimuli et aux traitements pour les dispositifs les plus évolués. Certains simulateurs ont même la capacité de saigner, de cligner des yeux, de pleurer et de transpirer.
    • Simulation procédurale : moins réaliste que la simulation haute fidélité, elle se limite généralement à une partie du corps et est utilisée pour l’apprentissage de procédures et d’actes techniques de chirurgie et d’imagerie. On parle aussi de simulation basse fidélité. On trouve ainsi des simulateurs de torse, des simulateurs de pelvis, des simulateurs de bras, etc.

     

    Simulation numérique

    Simulateur médical numérique

    Simulateur médical numérique

    Pour la simulation numérique, on a recours à la réalité virtuelle. Ce type de simulation est fondé sur des interfaces écran et est utilisé notamment pour la simulation d’implantation de sondes, de manipulation des instruments, d’analyse des ECG, etc. Il existe des programmes de simulation fondés sur des logiciels permettant de simuler le vieillissement, ou de recréer des scénarios de gestion de crise en salle de simulation, ou encore des «serious games». Les serious games, ou jeux sérieux, sont une forme de simulation numérique qui consiste en un jeu vidéo mettant l’apprenant en immersion virtuelle afin de lui permettre d’acquérir des compétences et des connaissances.

     

    En parallèle, on pourra retrouver :

    • Simulation hybride : il s’agit de la combinaison d’un patient simulé et d’une partie de mannequin, comme par exemple un bassin d’accouchement ou un bras pour perfusion. Il permet de combiner les avantages du réalisme avec les sensations du patient et de l’apprenant.
    • Simulation de masse : il s’agit d’effectuer une simulation en utilisant des patients simulés, de la simulation hybride ainsi que des simulateurs haute fidélité. Ce type de simulation est particulièrement utile dans la médecine de catastrophe, pour se préparer à gérer des situations de crise de grande ampleur.

    Types de simulation :

    • Simulation humaine
    • Simulation synthétique
    • Simulation numérique
    • Simulation hybride
    • Simulation de masse

     

  • Quels sont les bénéfices de la simulation médicale ?

    On peut citer plusieurs bénéfices inhérents à la simulation médicale, dont l’amélioration de la sécurité du patient et une plus grande mise en confiance du personnel soignant.

    • Améliorer la sécurité du patient : la simulation médicale permet de limiter voire d’éviter les erreurs de soins, les diagnostics erronés ou les cas de blessures médicales et de mauvaises pratiques médicales de la part du personnel de santé qui peuvent survenir et léser ou blesser le patient. Cela permet de garantir le bien-être du patient et, en outre, de réduire les coûts de santé.
    • Mettre en confiance les professionnels de santé : la simulation médicale est un bon moyen de mettre en confiance les professionnels de santé dans leur pratique quotidienne. Elle permet en effet aux apprenants de commettre des erreurs de procédure et d’en tirer des enseignements sans craindre de blesser le patient. La formation par simulation offre un environnement sûr et rassurant pour l’apprentissage.
    • Mieux estimer la difficulté des procédures médicales ;
    • Effectuer les soins dans un environnement maîtrisé et permettant d’être évalué.
Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *