Bien choisir un scialytique

Le terme de scialytique désigne à l’origine une marque de luminaires. Il représente aujourd’hui, par abus de langage, une source lumineuse utilisée principalement en chirurgie. Un scialytique permet de diffuser une lumière uniforme, sans ombre portée sur la partie à opérer.

Consulter les scialytiques

  • Quels critères sont à prendre en compte lors du choix d’un scialytique ?

    Unh scialytique halogène de la marque Burton Medical

    Un scialytique halogène de la marque Burton Medical

    Il est recommandé de prendre en compte plusieurs critères avant l’achat d’un scialytique tels que l’uniformité de l’éclairage, la surface de champ éclairé ou encore le type d’ampoules utilisées.

    Voici la liste complète des critères recommandés :

    • L’uniformité de l’éclairage : ce critère est essentiel car la vision humaine ne fonctionne bien que dans un champ éclairé uniformément. Si la lumière du scialytique ne semble pas homogène (intensité irrégulière, bande ou trou de lumière), il peut s’agir d’une lacune technique qui va donner la sensation de zones d’ombres et obligera le praticien à manipuler à de multiples reprises son éclairage. Il est donc capital que la répartition lumineuse soit idéale. Généralement, l’épaisseur significative des réflecteurs assure un rayon lumineux homogène, ce qui permet une focalisation sur la surface et dans la profondeur ciblées par le chirurgien.
    • La surface de champ éclairé : le champ d’éclairage du scialytique devra répondre aux différents besoins.
    • L’intensité lumineuse : elle doit être comprise entre 8 000 et 36 000 Lux. Il est en général possible d’ajuster l’intensité de la lumière pour diverses utilisations pour différentes disciplines opératoires.
    • Le type d’ampoule : on pourra choisir des scialytiques à halogènes ou des scialytiques à LED. Les LED blancs neutres offrent une excellente identification des nuances de rouge et de jaune et permettent de mieux distinguer tissus et organes. Ils sont par ailleurs exempts de la pointe de bleu toxique qui peut endommager la rétine après une longue exposition (cf question 2). Les couleurs très jaunes, typiques de certains éclairages halogènes, ont tendance à déformer la réalité chromatique et sont donc susceptibles d’induire en erreur lors des diagnostics.
    • La température de couleur : celle-ci doit être aux environs de 4 500 Kelvin.
  • Quel type d’ampoules choisir pour un scialytique ?

    Un scialytique à LED de la marque Dr. Mach

    Un scialytique à LED de la marque Dr. Mach

    Les ampoules LED sont les plus utilisées dans les scialytiques d’aujourd’hui. Le choix d’une ampoule LED plutôt qu’une halogène présente un certain nombre d’avantages et d’inconvénients.

    Du côté des avantages, nous pouvons citer :

    • La durée de vie : elle est de 10 à 12 fois supérieure à celle d’une ampoule halogène ;
    • La consommation électrique : elle reste nettement moindre que celle des ampoules halogènes ;
    • Quasi absence de chaleur perceptible : le dégagement de chaleur sur certains scialytiques à ampoules LED est à peine perceptible, elles demeurent donc le choix le plus courant pour les scialytiques actuels.

    Du côté des inconvénients, nous pouvons citer :

    • Le danger pour la rétine de la lumière bleue émise par certaines LED : cette rétino-toxicité peut participer au développement de diverses pathologies telles que la DMLA. Il est capital d’éviter les LED à lumière froide (> 5 000 Kelvin) qui émettent une part de bleu HEV prédominante. Pour le travail quotidien du praticien, il est impératif d’éliminer cette part de bleu HEV de la lumière émise. Nous conseillons donc de choisir des LED blancs neutres (+/- 4 500 Kelvin) qui présentent une composante bleue beaucoup plus faible.
    • Le prix : les scialytiques LED sont souvent plus coûteux à l’achat que les halogènes, mais cet inconvénient est compensé par leur durée de vie beaucoup plus longue.

     

  • Quelle intensité lumineuse est à préconiser ?

    Un scialytique mobile de la marque Trumpf Medical

    Une intensité lumineuse de 15 000 Lux est considérée comme suffisante.

    Il faut savoir en effet qu’un œil jeune atteint 98 % de son acuité visuelle à 12 000 Lux. Les gains de vision obtenus au-delà de cette intensité restent donc très marginaux.

    Certaines normes en vigueur recommandent quant à elles comme éclairage maximum d’un scialytique une intensité lumineuse de 20 000 Lux au moins. Notons qu’une intensité lumineuse trop forte peut être dangereuse pour le praticien. Attention donc à la surpuissance des lampes opératoires.

    Toutefois, avec l’âge les besoins en lumière augmentent. L’opacification de la cornée triple le besoin de lumière entre 20 et 60 ans. L’acuité visuelle d’un praticien en fin de carrière pourra ainsi être optimale aux alentours de 36 000 Lux. Les puissances supérieures à cette valeur sont considérées d’une utilité marginale.

  • Quelles sont les autres caractéristiques à observer lors du choix d’un scialytique ?

    Un scialytique double bras de la marque BiHealthcare

    Un scialytique double bras de la marque BiHealthcare

    Il est possible de prendre en compte d’autres caractéristiques, de nature plus optionnelle, lors du choix d’un scialytique telles que les accessoires disponibles ou encore le poids et la mobilité.

    Les accessoires disponibles

    • Caméras intégrées : le scialytique avec caméra vidéo peut par exemple disposer d’une ou plusieurs caméras pour des prises de vue détaillées en salle d’opération. Ces caméras peuvent être intégrées au corps du scialytique ou montées sur un bras séparé. Certains systèmes offrent des caméras 4K intégrées, ainsi que des microphones stéréo et une technologie de traitement d’image informatisée.
    • Double bras : un scialytique à double bras articulé permet de combiner deux lampes chirurgicales de différentes tailles en cas de besoin.

    Le poids et la mobilité

    Un scialytique compact et léger permet de s’adapter à toutes les salles de soins, de la chirurgie à l’orthodontie. La charge suspendue est à prendre en compte si le scialytique est plafonnier ou mural. Le scialytique mobile à roulettes pourra facilement être transporté entre les différents services d’un hôpital.

Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *