Bien choisir un système de tomographie

La tomographie est une technique d’imagerie médicale permettant la reconstruction tridimensionnelle d’un objet à partir d’une succession de coupes transversales de ce dernier. Les deux principales plateformes utilisées en tomographie médicale sont l’IRM et le scanner à rayons X.

Consulter les systèmes de tomographie

  • Quels sont les deux principaux systèmes utilisés en tomographie médicale ?

    L’IRM et le scanner à rayons X sont les deux principaux systèmes permettant de visualiser une structure anatomique en volume. Voici leurs caractéristiques :

    • Systèmes d’IRM (ou IRMN) : il s’agit de systèmes d’Imagerie par Résonance Magnétique Nucléaire. On parle aussi d’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM). Nous pouvons distinguer deux modalités d’examen :
      • L’IRM anatomique : cette technique repose sur l’aimantation des atomes d’hydrogène présents dans le corps humain, c’est à dire principalement présents dans l’eau et la graisse des tissus. Ce type d’IRM convient donc tout particulièrement à l’observation des tissus mous, tels que la moelle épinière, le cerveau, les muscles, les tendons, le foie, les reins, la rate, etc.
      • L’IRM fonctionnelle : cette technique repose sur la mesure de la désoxyhémoglobine des globules rouges et permet de suivre le flux de sang désoxygéné des organes. Elle est ainsi particulièrement adaptée pour les cas d’accidents vasculaires cérébraux ou encore en neurologie, afin de poser le diagnostic de la sclérose en plaques ou de la maladie d’Alzheimer par exemple.
    • Scanners X (ou scanners CT) : tomographie assistée par ordinateur (Computerized Tomography, CT). Ces scanners créent des images en coupes (tranches) des tissus, qui sont ensuite réassemblées par traitement informatique. Les images obtenues par tomodensitométrie fournissent donc des images tridimensionnelles et souvent plus détaillées que les radiographies ordinaires en 2D.
  • Quels sont les principaux systèmes composés d’IRM ?

    Un système IRM de la marque GE Healthcare

    Un système IRM de la marque GE Healthcare

    Un système IRM typique est constitué de bobines supraconductrices générant un important champ magnétique (refroidies par de l’azote liquide), d’antennes RF permettant l’acquisition d’ondes radiofréquences et d’un système informatisé de reconstruction d’image.

    Nous pouvons distinguer deux principaux systèmes composés d’IRM : les IRM + TEP et les IRM + SPECT. Voici leurs caractéristiques :

    • IRM + TEP : comme son nom l’indique, ce système hybride combine les applications de l’IRM typique et celles de la tomographie par émission de positons (TEP) en une seule modalité. La TEP est une technique qui permet de mesurer en 3D l’activité métabolique d’un organe grâce aux émissions produites par les positons issus de la désintégration d’un produit radioactif injecté au préalable. Elle repose sur le principe de la scintigraphie qui consiste à injecter un radioisotope traceur dont on connaît le comportement et les propriétés biologiques afin d’obtenir une image du fonctionnement d’un organe.
    • IRM + SPECT : dans ce cas de figure, le système IRM est combiné avec la tomographie par émission de photons uniques (SPECT) pour former une technologie hybride utilisée dans certaines applications précliniques, telles que la représentation de tumeurs ou en neurologie. La tomographie par émission de photons uniques est une technique d’imagerie nucléaire combinant la tomodensitométrie avec des radioisotopes qui émettent des rayons gamma.
  • Quels sont les principaux systèmes composés de scanners X ?

    Un scanner PET / CT de la marque Siemens Healthineers

    Un scanner PET / CT de la marque Siemens Healthineers

    Le scanner X est un appareil radiologique qui consiste, comme pour la radiographie conventionnelle, en un tube émettant des rayons X et des capteurs disposés en couronne. Ces capteurs mesurent la différence d’intensité entre l’entrée et la sortie d’un faisceau de rayons X dans une certaine partie du corps. Au cours de l’examen, le tube émetteur de rayons X et les capteurs tournent autour du corps du patient dans une rotation continue, pendant que le lit d’examen avance. La mesure de l’atténuation du faisceau de rayons X se fait à des angles de rotation différents. Les données sont ensuite transmises à un ordinateur qui reconstruit les images en attribuant des teintes de noir, gris et blanc en fonction de l’absorption par les différents organes traversés par les rayons X.

    Nous pouvons citer deux principaux systèmes composés de scanners X : les scanners X + TEP et les scanners X + SPECT. Voici les caractéristiques de chacun :

    • Scanner X + TEP : il s’agit d’un appareil hybride permettant de fusionner les images anatomiques issues du scanner X seul et les images fonctionnelles obtenues avec le module TEP. Cette combinaison d’images permet de localiser avec encore plus de précision une lésion ou une anomalie de fonctionnement. Cela peut permettre d’optimiser un protocole lors d’une radiothérapie par exemple, d’éviter des actes chirurgicaux inutiles, de rendre une opération plus efficace ou encore de réduire au maximum le recours à des procédures invasives telles que les biopsies.
    • Scanner X + SPECT : cette combinaison réalise l’alignement précis et l’intégration complète du scanner X et de la tomographie par émission de photons uniques. Cela permet généralement d’obtenir un niveau de haute résolution encore plus élevé afin d’identifier et de suivre l’évolution d’une maladie dans le temps (certains cancers notamment).
  • Quels sont les avantages et inconvénients des IRM ?

    Un système d'IRM ouvert de la marque Hitachi Medical Systems

    Un système d’IRM ouvert de la marque Hitachi Medical Systems

    Voici la liste des principaux avantages et inconvénients des systèmes IRM par rapport aux scanners à rayons X :

    • Avantages des systèmes IRM :
      • Définition / Qualité de l’image : l’imagerie par résonance magnétique produit des images plus claires que celles d’un scanner à rayons X. On obtient notamment une meilleure qualité d’images des tissus mous, comme par exemple les organes, les ligaments déchirés ou les hernies discales.
    • Inconvénients des systèmes IRM :
      • Coût : un examen IRM représente un coût supérieur à celui d’un examen par scanner X (coût de l’appareil et maintenance).
      • Vitesse : les examens IRM prennent beaucoup plus de temps (souvent plus d’une heure) que les examens par scanners à rayons X (environ dix minutes en moyenne).
      • Niveau sonore : les appareils IRM ont tendance à être très bruyants. En général, les patients reçoivent des bouchons d’oreille ou des écouteurs pour atténuer le bruit.
      • Claustrophobie : comme indiqué plus haut, un examen IRM demande du temps et certaines personnes peuvent ressentir de l’anxiété ou de la claustrophobie en raison de la forme de l’appareil (un tube fermé) même s’il existe certains systèmes ouverts.
      • Artéfacts de mouvement : un examen IRM repose sur la précision. Tout mouvement du patient peut ainsi créer des artéfacts de mouvements et entraîner des résultats flous. Le patient doit contrôler soigneusement sa respiration, tel qu’indiqué durant la procédure.
  • Quels sont les avantages et inconvénients des scanners à rayons X ?

    Un scanner X à grand diamètre de la marque Philips

    Un scanner X à grand diamètre de la marque Philips

    Voici la liste des principaux avantages et inconvénients des scanners à rayons X par rapport aux systèmes IRM :

    • Avantages des scanners à rayons X :
      • Confort : les scanners à rayons X sont beaucoup plus silencieux que les IRM et ne nécessitent pas de protection auditive durant la procédure. Le scanner X présente par ailleurs une forme plus ouverte que celle des IRM et peut davantage convenir aux personnes en surpoids.
      • Vitesse : dans la mesure où cette procédure produit des résultats beaucoup plus rapidement que l’examen IRM, elle reste le choix privilégié des médecins lorsqu’ils doivent établir un diagnostic en urgence.
    • Inconvénients des scanners à rayons X :
      • Dose de radiations X absorbée : principal inconvénient, la quantité de radiations absorbée avec un scanner X est environ mille fois supérieure à celle absorbée avec un examen radiographique classique.
  • Quelles sont les précautions à prendre avant tout examen IRM ?

    Il existe une série de précautions à prendre avant tout examen IRM, notamment du rachis et du corps entier. Certaines conditions peuvent notamment être incompatibles avec un tel examen telles que le port d’un stimulateur cardiaque ou d’une prothèse métallique implantable. Voici la liste des contre-indications :

    • Stimulateur cardiaque implantable : en général, il est déconseillé pour les patients porteurs d’un stimulateur cardiaque implantable de passer un examen IRM.
    • Corps étrangers et prothèses métalliques : les patients ayant un corps étranger métallique ou une prothèse métallique (vis pédiculaires, plaques de compression osseuse ou clips d’anévrisme) ne peuvent pas passer d’examen IRM. Le champ magnétique émis durant l’examen est en effet susceptible de déloger le métal.
    • Claustrophobie : il est déconseillé aux patients souffrant de claustrophobie sévère de passer un examen IRM car ils pourraient ne pas le tolérer. Il existe néanmoins certains systèmes IRM plus ouverts et donc moins anxiogènes pour ces patients-là. L’administration d’une sédation médicale peut également rendre l’examen moins difficile à supporter.
    • Tatouages : il est déconseillé aux patients portant de gros tatouages de couleur foncée de passer un examen IRM car l’encre de ces tatouages est susceptible de contenir des composants métalliques (et donc sensibles aux forts champs électromagnétiques générés).
  • Quelles sont les précautions à prendre avant tout examen par scanner à rayons X ?

    Il existe principalement deux situations dans lesquelles l’examen par scanner à rayons X est fortement déconseillé voire interdit. Voici les principales situations que nous pouvons relever :

    • Femmes enceintes : il est essentiel d’éviter de procéder à un examen par scanner à rayons X sur une patiente enceinte, en particulier au cours de son premier trimestre de grossesse. L’exposition du fœtus aux radiations peut en effet entraîner des problèmes importants de développement.
    • Si le patient doit réaliser une grande quantité d’examens au cours de sa vie, les radiations absorbées par scanner X représentent un potentiel danger.
Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *