Bien choisir une pince de chirurgie

Les pinces chirurgicales sont des instruments manuels utilisés lors d’opérations de chirurgie. Elles sont généralement constituées d’une poignée et de deux branches. Il existe de nombreux types de pinces avec des fonctions très variées. La plupart du temps, les pinces de chirurgie portent le nom de leur inventeur (souvent chirurgien).

Consulter nos pinces de chirurgie

  • Quels sont les principaux critères à prendre en compte lors du choix d'une pince de chirurgie ?

    Il est important de prendre en considération quatre critères essentiels lors du choix d’une pince de chirurgie : la fonction à laquelle la pince est destinée, les questions d’hygiène, le matériau dans lequel elle est constituée ainsi que son ergonomie.

    • Fonction : il existe différents types de pinces associés à des fonctions spécifiques (voir question 2) et en relation avec des domaines d’application (voir question 3).
    • Hygiène : les pinces de chirurgie ont un caractère invasif et peuvent être en contact avec les chairs et les organes internes du patient. Elles nécessitent de ce fait une attention toute particulière concernant leur nettoyage et leur stérilisation. Le nettoyage visant à éliminer toute matière étrangère des instruments chirurgicaux est généralement réalisé en utilisant de l’eau avec des détergents ou des produits enzymatiques adaptés. Les instruments doivent être soigneusement nettoyés avant la désinfection et la stérilisation de haut niveau, car les matières inorganiques et organiques qui restent à la surface nuisent à l’efficacité de ces processus.
    • Matériau : les pinces de chirurgie sont principalement composées d’acier inoxydable. Il en existe aussi en plastique (pour les pinces à usage unique), en titane, en carbure de tungstène, en tantale, ainsi qu’en platine et palladium (voir question 4).
    • Ergonomie : le corps des pinces doit garder une longueur suffisante, comprise entre 11 et 13 cm, afin d’assurer une bonne stabilité dans la main. En termes d’ergonomie, leur maniabilité sera améliorée si le corps de la pince est légèrement arrondi plutôt que plat.

    Les 4 critères essentiels à considérer dans le choix d’une pince chirurgicale :

    1. La fonction
    2. L’hygiène
    3. Le matériau
    4. L’ergonomie
  • Quels sont les différents types de pinces associés à des fonctions spécifiques ?

    Il existe de nombreux types de pinces associés à des fonctions spécifiques. Les deux grandes catégories sont les pinces hémostatiques et les pinces de préhension.

    Pince hémostatique

    Pince de préhension

    Les pinces hémostatiques

    Les pinces hémostatiques servent à contenir une hémorragie en maintenant des compresses contre la plaie ou en clampant un vaisseau sanguin. Voici les principales pinces hémostatiques :

    • Pince de Kocher : tirant son nom de son créateur, la pince de Kocher est un petit instrument ressemblant à un ciseau utilisé quotidiennement par les professionnels de santé dans les interventions chirurgicales. Elle est très utile comme accessoire lors des opérations et est le plus souvent employée en traumatologie car elle dispose d’une forte traction. Simple à manipuler, la pince de Kocher peut être droite ou courbe, avec ou sans griffes.
    • Pince de Halstead-Mosquito : la pince hémostatique de Halstead-Mosquito (également dite “pince moustique”) est une pince chirurgicale équipée de mâchoires rainurées et d’un mécanisme d’autoblocage à crémaillère. Elle est parfaitement adaptée pour stopper les saignements (clamps de vaisseaux), ainsi que pour saisir et manipuler des tissus ou des dispositifs médicaux (compresses, aiguilles, etc.). Elle existe en version droite ou courbe, avec ou sans griffes.
    • Pince de Rochester-Pean : la pince de Rochester-Pean présente une forme en ciseaux avec des mors fins et rainurés sur toute leur longueur. Elle se différencie de la pince de Kocher par son absence de griffes. Elle est donc moins traumatisante pour les tissus. Cette pince a de nombreux usages. En chirurgie, elle sert à clamper des vaisseaux, appliquer des compresses ou manipuler des tissus fragiles. Lors des petits soins, elle est utilisée pour saisir et manipuler des pansements, dévisser des tubulures, etc. Elle existe en version droite ou courbe.
    • Pince de Kelly : La pince de Kelly est généralement utilisée pour la chirurgie et les procédures médicales courantes. Il existe de nombreuses tailles différentes. Les pinces les plus grandes permettent de pincer davantage de tissus à la fois, mais elles ne conviennent pas aux procédures impliquant une petite quantité de tissus ni aux procédures délicates. Par ailleurs, les petites pinces peuvent ne pas être en mesure d’arrêter correctement le saignement si elles sont utilisées comme hémostatique. Les dents des pinces de Kelly peuvent être courbes ou droites, la version droite étant la plus courante. Les pinces droites sont idéales lorsqu’une force modérée est nécessaire. En revanche, si vous avez besoin de plus de force, ou si le tissu est à un angle difficile à atteindre, une pince courbée peut alors constituer une option plus optimale.

    Pince de Halstead-Mosquito de la marque MEDESY

    Pince de Kocher de la marque Medicta Instruments

    Les pinces de préhension

    Les pinces de préhension sont utilisées pour saisir et manipuler les tissus. On y retrouve notamment les pinces de dissection. Voici les principales pinces existantes :

    • Pince d’Adson : La pince d’Adson est parfaitement adaptée pour des actes médicaux nécessitant une grande précision. La zone de prise en main est large et rainurée et les mors de la mâchoire sont fins et permettent une bonne tenue des tissus. Elle peut être avec ou sans griffes.
    • Pince de DeBakey : Il s’agit d’une pince de dissection avec des mors atraumatiques permettant une prise et un maintien délicats des tissus sensibles. La zone de prise en main est rainurée en largeur et permet par cette structuration une instrumentation sûre. Elle est disponible en forme droite ou courbe.
    • Pince de Graefe : La pince de Graefe est une pince anatomique utilisée en chirurgie pour la préhension et la dissection précise des tissus. Elle permet au chirurgien d’isoler un élément anatomique. Elle peut être avec ou sans griffes, droite ou courbe.

    Pince d’Adson de la marque STILLE

    Pince de DeBakey de la marque Medicta Instruments

    Il y a 2 grands types de pinces chirurgicales :

    1. Les pinces hémostatiques
    2. Les pinces de préhension
  • Quels sont les différents types de pinces associés à des spécialités chirurgicales ?

    Certaines pinces sont associées à une spécialité chirurgicale. On pourrait ainsi citer les pinces gynécologiques, de traumatologie, gastro-intestinales, de chirurgie endoscopique ou les pinces électrochirurgicales.

    Les pinces gynécologiques

    • Pince de Pozzi : également appelée Tenaculum, la pince de Pozzi est utilisée en gynécologie obstétrique pour la préhension du col utérin. Elle peut servir pour immobiliser le col lors de certaines interventions.
    • Pince de Foerster : la pince de Foerster est utilisée en gynécologie obstétrique pour saisir et maintenir des tissus ou des compresses. Disposant de larges œillets ronds et striés, elle permet d’exercer une bonne pression avec un minimum d’effort et de traumatisme. Elle peut également être employée pour appliquer des pressions à l’aide de compresses sur des sites de saignement ou encore pour retirer de petites quantités de fluides de la zone opératoire. Elle existe en version droite ou courbe.
    • Pince de Museux : il s’agit d’une pince hémostatique utilisée lors des césariennes. Elle est dotée d’un système de cran pour bloquer son écartement ainsi que de larges griffes situées à l’extrémité de chaque branche, ce qui permet une préhension efficace et sûre en chirurgie obstétrique.

    Pince de Pozzi de la marque Parburch Medical

    Pince de Foerster de la marque Medgyn

    Les autres types de pinces

    • Les pinces de chirurgie gastro-intestinale : exemple de la pince d’Allis qui possède des mors très efficaces pour saisir et écarter les tissus musculaires lors d’une opération chirurgicale. C’est l’outil idéal pour mettre un organe en position arrière ou sur le côté afin de rendre la zone souhaitée plus visible et de faciliter ainsi le travail du chirurgien. Elle s’utilise principalement sur les tissus musculaires en chirurgie digestive et gastro-intestinale.

     

  • Quel est l'impact du matériau de composition dans le choix d'une pince chirurgicale ?

    Le matériau dans lequel est composée la pince chirurgicale possède toute son importance. La pince peut être constituée d’acier inoxydable, de titane, de carbure de tungstène, de tantale, de platine et palladium ou encore de plastique. Voici les caractéristiques de chacun de ces matériaux :

    • Acier inoxydable : Les pinces en acier inoxydable sont les plus répandues. Efficace contre la corrosion des instruments, ce matériau peut supporter des températures allant jusqu’à 400°C. Il existe plusieurs grades d’acier inoxydable :
      • L’acier austénitique 316 : communément appelé « acier chirurgical », il est très solide et résistant face à la corrosion.
      • AISI 301 : il s’agit du grade le plus commun.
    • Titane : le titane est 100 % antimagnétique, résistant à la corrosion, léger et solide.
    • Carbure de tungstène : le carbure de tungstène est plus dur que l’acier inoxydable. Les instruments chirurgicaux dotés de manches en carbure de tungstène offrent une prise en main plus forte et durent plus longtemps. Les instruments en carbure de tungstène ont généralement des manches dorés.
    • Tantale : solide et ductile pour la fabrication de pinces chirurgicales, ce matériau se caractérise par sa haute biocompatibilité. Il est immunisé contre les fluides corporels et est également très résistant à la corrosion, de sorte qu’il peut être utilisé en chirurgie sans provoquer d’effets indésirables. Il est utilisé principalement en chirurgie orthopédique.
    • Platine et palladium : ces deux matériaux ont des propriétés similaires. Ils sont malléables et ductiles, ce qui les rend adaptés pour la fabrication d’instruments chirurgicaux de précision. Ils sont en outre particulièrement résistants à la corrosion. Cependant, ils restent très chers.
    • Plastique : le plastique est uniquement utilisé pour les pinces chirurgicales jetables (à usage unique).

    Les pinces chirurgicales peuvent être fabriquées dans divers matériaux. Les principaux sont :

    • L’acier inoxydable : c’est le matériau le plus communément utilisé.
    • Le titane : léger et solide.
    • Le carbure de tungstène : plus dur que l’acier inoxydable.
    • Le tantale : il a une haute biocompatibilité.
    • Le platine et le palladium : malléables, ductiles et résistants à la corrosion, mais très chers.
    • Le plastique : pour les instruments à usage unique.
  • Quelles sont les caractéristiques ergonomiques des pinces ?

    Les pinces chirurgicales présentent différentes caractéristiques ergonomiques. Elles peuvent ainsi être dentelées, fenêtrées, articulées ou encore à lame droite ou courbe.

    • Pince dentelée (avec griffes) : les pinces à griffes permettent de réaliser un travail minutieux sur les organes et les tissus, par exemple de les attraper ou les tirer avec force. Elles sont utilisées en chirurgie lors d’intervention sur des tissus robustes tels que la peau ou les fibres musculaires. Elles ne sont pas adaptées aux tissus fragiles tels que les nerfs, les intestins ou encore les poumons.
    • Pince fenêtrée
    • Pince articulée
    • Pince à lame droite ou courbe

    Pince de chirurgie dentelée de la marque Sinolinks Medical

    Pince fenêtrée de la marque Medicta Instruments

  • Quels risques présente l'utilisation de pinces chirurgicales ?

    L’utilisation de pinces de chirurgie peut présenter des risques d’infection, de coupure ou de trauma.

    • Risque d’infection : ce risque peut survenir uniquement si l’instrument n’est pas correctement stérilisé. C’est le cas d’instruments présentant des tâches, des souillures ou de la corrosion.
    • Risque de coupure
    • Risque de trauma : le risque de trauma peut survenir notamment avec des pinces (forceps) utilisées durant l’accouchement.
Guides connexes
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.